Biographies des musiciens

Sebastien Brohier. Basse.

J’intègre la Maîtrise de Caen, alors dirigée par Robert Weddle, à l’age de onze ans. Cette rencontre marquera le début d’une profonde passion pour la musique et le chant en particulier. Auprès de lui je découvre un répertoire très large allant de Palestrina, Byrd, Purcell, à Britten, Kagel et bien d’autres.  J’interprèterai à plusieurs reprises le rôle de Miles dans Le tour d’écrou de Britten, alors mis en scène par S. Grögler et dirigé par D. Debart. J’étudie ensuite le chant auprès d’Alain Buet, et poursuis mes études au CMBV puis au CNSMDP.   Je n’ai jamais vraiment su pourquoi je chantais, ni même ce que je recherchais à travers la musique, jusqu’à ma rencontre avec Agnès de Brunhoff. J’ai découvert avec elle la technique Alexander, et toutes les applications possibles à l’art vivant. J’ai alors compris ce qui m’intéressait dans le chant, et dans la musique en général: c’est la beauté, l’expression du geste vivant. La musique devient comme un support, un moyen pour déployer une émotion à travers un geste. Au delà des mots, des phrases, des styles, et des époques, c’est le geste dans son essence qui devient l’émotion... Démarche à contre sens? Non en vérité car d’un geste juste, chaque mot prend toute sa dimension toute sa réflexion, chaque phrase s’illumine et se nourrit d’un seul et même geste toujours renouvelé. L’émotion naît d’elle-même, non d’une volonté interprétative, mais d’un simple vécu. La simplicité renaît dans la réalité... et vice versa! www.sebastienbrohier.com

Retour à la page "Musiciens"

Connexion | Euterpia (c) 2010