Biographies des musiciens

Josèphe Cottet . Violon, alto & viola da spalla.

Après un DEM et un prix de perfectionnement d’alto moderne au CRR de Versailles dans la classe de Jacques Borsarello, Josèphe Cottet poursuit ses études au CRR d’Aubervilliers-la Courneuve dans la classe d’Hélène Houzel en violon et alto baroque où elle obtient un DNSPM. Elle complète sa formation instrumentale par des masters classes avec Odile Edouard, Patrick Bismuth, Amandine Beyer, Enrico Onofri ou Stéphanie Paulet. Elle se spécialise alors en musique ancienne et joue dans différentes formations orchestrales comme l’ensemble Pygmalion (Messe en si de Bach, Dardanus et Hippolyte et Aricie de Rameau...), les Ombres (Sémélé, the Tempest) les Musiciens du Paradis (Vénus et Adonis de John Blow), l’ensemble Correspondances (Concert royal de la nuit), le Parlement de Musique de Strasbourg, l’ensemble Europa Barocca (Vêpres de la Vierge de Monteverdi...), Opera Fuoco, l’Ensemble Baroque de Nice… Elle participe deux fois à l’Académie d’Ambronay ; en 2010 sous la direction d’Hervé Niquet pour «  Les Indes Dansantes » de Jean-Philippe Rameau, puis en 2011, sous la direction de Sigiswald Kuijken. Grâce à ce projet, elle enrichit sa pratique orchestrale en jouant la partie de basse continue de la Messe en si de Johann Sebastian Bach au violoncello da spalla. Une large pratique de la musique de chambre lui permet d’aborder des répertoires très différents : la musique Renaissance avec « La Bande de violon », et le Compagnie Outre-Mesure, le répertoire baroque grâce à l’Escadron Volant de la Reine, dont elle est l’un des membres fondateur, ensemble avec lequel elle remporte le concours international du Val de Loire en 2015, et des styles plus tardifs, classique et romantique avec Les Curiosités Esthétiques. Elle obtient également un diplôme d’art dramatique dans la classe de Danièle Dubreuil au CRR de Versailles en 2003. Passionnée de recherche en musicologie, elle étudie les musiques anciennes jusqu’en Master à la Sorbonne.

Retour à la page "Musiciens"

Connexion | Euterpia (c) 2010