Biographies des musiciens

Louis Creach’. Violon.

Après un cursus de violon moderne à Brest puis Paris, Louis Creac’h étudie le violon baroque à La Courneuve auprès d'Hélène Houzel, et suit la formation aux métiers d'orchestre classique et romantique de l'Abbaye aux Dames de Saintes, où il travaille  notamment avec  Alessandro Moccia et Ageet  Zweistra. Cette formation lui permet de côtoyer  des chefs tels que Philippe Herreweghe, Marc Minkowski, Sigiswald Kuijkenet, Robert Levine. Il participe également aux stages d'Aix en Provence auprès d'Alice Pierot, et de Brecon avec Rachel Podger. Ces diverses rencontres lui permettent d’intégrer  très tôt  quelques-uns des ensembles  baroques français les plus prestigieux tels que Les Musiciens du Louvre-Grenoble (Marc Minkowski), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Il Seminario musicale (Gérard Lesne) ou Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre) et, plus tard, Pygmalion (Raphaël Pichon), Ma Non Troppo, Les Ombres (Margaux Blanchard et Sylvain Sartre) et Orfeo 55 (Nathalie Stutzmann). Musicien d’orchestre, il ne délaisse pas pour autant la musique de chambre, que ce soit en quatuor à cordes classique (Quatuor Mathis) en sonate (avec le claveciniste Jean Luc Ho), ou en  sonate et trio avec pianoforte (Anima Mea). Il est par ailleurs membre fondateur de Nevermind. Il  participe à des concerts-lecture, notamment avec l’Ensemble Anima Mea, lors de projets autour de l’enfance de Mozart, ou de ses sonates d’église. Avec la complicité de  la comédienne Catherine Gauthier, il est à l’origine d’un spectacle de contes de Noël. En 2012, il est appelé par Christophe Coin (et l’Ensemble baroque de Limoges) pour la création du Bourgeois Gentilhomme de Molière mis en scène par Denis Podalydes. En février 2013, il participe à la création de L’indifférence des vagues de Jean-Christophe Revel, commande de Son Ar Mein pour le théâtre de Morlaix, qui le mène à créer L’indifférence pour parties au Petit Festival 2013.

Retour à la page "Musiciens"

Connexion | Euterpia (c) 2010